Les vents te fuient

Exposition de Frédéric Malette

dans un engagement autant poétique que politique, le dessin s’empare, s’ouvre à l’Autre dans son entièreté dans un acte d’une responsabilité infinie.

Du 4 février au 26 mars à la Maison Julien Gracq, dans la chambre des cartes.
Entrée libre mercredi, vendredi et samedi de 14 h 30 à 17 h 30.

En partenariat avec le Centre d’art de Montrelais où l’artiste expose Crier comme un orage.

Illustration intitulée Terrible inimitié de la nature

Difficile d’évoquer le travail de Frédéric Malette sans parler de son goût pour les mots. Ceux de Virgile et de Dante mais aussi ceux entre d’autres d’Eschyle, d’Albert Camus, d’Aimé Césaire ou de Jean Giraudoux. Littérature, poésie, théâtre : l’artiste accorde un temps quotidien à la lecture, complément vital à sa pratique du dessin. D’où il aime à extraire la majorité des magnifiques titres de ses œuvres et séries, révélant un champ sémantique privilégié, celui de l’ombre et de la lumière que l’usage des mille nuances du graphite ne saurait renier.
Juliette de Gonet

Photo de l'exposition dans la chambre des cartes

Coup de projecteur

En état de fiancée

samedi 18 mars à 18 h Concert Lecture

Poésie, épices et chocolat

samedi 4 mars de 15 h à 17 h Maison Julien Gracq, 1 rue du grenier à sel, Saint Florent le Vieil Ateliers pour (...)

atelier Lecture à voix haute

1er et 2 avril, Atelier animé Par Philippe Mathé, fondateur et directeur artistique de la compagnie Le (...)